Navigation du forum
Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :ForumActivités: FormationsNeige & Avalanches : rediffusion …
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Neige & Avalanches : rediffusion de la conférence de Guillaume Blanc (14/12/2020)

https://youtu.be/vb5u3YueqsA

Merci Rémy,

Pourrait-on avoir des avis sur cet exposé, notamment de la part de nos instructeurs N&A. Particulièrement sur leurs expériences d'utilisation des outils Yeti et Skitourenguru.

Et bonne année sur les skis à tous

 

     Bonjour,
     En guise de réponse à la question de Michel Dourthe, je dirai que tous les outils de gestion du risque présentent les mêmes avantages et les mêmes limites, qu'il s'agisse des appli high-tech comme Yeti ou Skitourenguru, ou du nivo-test basiquement cartonné, ou encore de la Méthode de Réduction Elémentaire des risques née des travaux de Munter.
     - Les avantages ? Ces outils aident à préparer sa course et incitent à se poser systématiquement un certain nombre de questions pertinentes. La checklist du randonneur...
     - Les limites ? Ce sont les fondements méthodologiques et conceptuels de ces outils, à savoir les données statistiques d'une part, et le BERA d'autre part.
     Au risque de piétiner sur les platebandes de Roger qui nous explique tout ça chaque année, je rappellerai juste que le BERA est donné à l'échelle d'un massif entier, indépendamment des variations locales du climat et du relief. Qu'il résulte de mesures pas toujours complètes (surtout en ce moment où les stations fonctionnent à effectif réduit) moulinées par un logiciel qui ne sait pas tenir compte de l'effet essentiel du vent. Que ces données sont "digérées" par un nivologue qui doit, lorsqu'il rédige son bulletin, trancher dans des critères parfois subjectifs. Et que l'ensemble est conçu par des techniciens-experts qui sortent moins sur le terrain à cause des restrictions budgétaires de météo France et qui, comme nous tous, sont faillibles...
     Quant aux données statistiques selon lesquelles la plupart des accidents sont par risque 3 ou 4 sur les pentes nord, cela n'exclut hélas pas les accidents graves par moindre risque et dans d'autres expositions :  pas plus tard qu'en mai dernier, il y a eu un accident mortel par risque 1. Reste à savoir aussi si la base de données statistiques utilisée est figée ou dynamique.
     Je n'ai personnellement pas encore eu l'occasion d'utiliser Yeti, mais après en avoir entendu parler à plusieurs reprises lors de formations, et suite à la présentation très claire qu'en a faite Guillaume Blanc, je l'ai mis en raccourci sur mon ordinateur et compte bien m'en servir dès que ma cheville en vrac me permettra de skier... Car Yeti effectue une synthèse croisant les informations liées au degré de pente, à l'exposition et au chiffre donné par le BERA, ce qui permet de bien visualiser les passages à éviter ou à privilégier pour une randonnée envisagée.
     Il faut juste bien garder en tête que Yeti n'est qu'un outil d'aide à la décision et que, outre les limites conceptuelles que je viens d'évoquer, un changement météo peut faire accroître le risque local (vent, fort gradient, pluie, brouillard...), que la réalité du terrain peut être tout autre, et que la perception de l'ensemble peut être altérée par les facteurs humains et autres pièges de l'inconscient évoqués par les conférenciers que nous avons eu le plaisir d'écouter le mois dernier.
     Quant à Skitourenguru, il ne concerne pour l'instant qu'une partie des Alpes, mais je me méfierais surtout de son potentiel à banaliser des itinéraires pré-mâchés par l'appli, bientôt transformés en autoroutes sur-encombrées par des pistards rivés sur leur GPS, ou par des collants-pipette obnubilés par leur VO2Max... Mais ça, c'est un autre débat !
Ghislaine de Rincquesen
Instructeur neige avalanche FFCAM