Navigation du forum
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

L'ours, emblème des Pyrénées ?

Un excellent documentaire animalier sur "LA BÊTE DES PYRÉNÉES" tellement décriée et malmenée sur nos routes à coup de slogans peinturlurés  et sur les places publiques par des hurlements de braillards minoritaires...

L'ours est présent dans les Pyrénées depuis des centaines de milliers d'années. La population actuelle d'ours brun eurasien (Ursus arctos arctos, sous espèce d'ours brun) qui vit sur les versants français et espagnol des Pyrénées est souvent nommée « ours des Pyrénées », toutefois, il ne s'agit pas d'une espèce à part entière mais d'un sous groupe de population d'ours bruns extrêmement réduite. Elle a fait l'objet d'une importante médiatisation ces dernières années, opposant les éleveurs pyrénéens, qui lui attribuent de très nombreux dégâts, aux partisans de sa conservation et du renforcement de sa population qui veulent éviter sa disparition. Une large polémique s'est créée autour de ce grand mammifère qui demeure traditionnellement présent dans les Pyrénées alors qu'il a disparu de toutes les autres régions de France au cours de l'Histoire. Au niveau mondial cependant, l'ours brun eurasien n'est pas considéré comme une espèce menacée par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

L'ours dans les Pyrénées possède également une place symbolique, puisque le culte de l'ours est attesté à travers les divinités du panthéon pyrénéen associées à cet animal jusqu'aux carnavals folkloriques qui perdurent à l'époque moderne. Les nombreuses toponymies issues de ce plantigrade, un légendaire foisonnant et les contes populaires circulant à son sujet témoignent d'une importance de premier plan pour l'ours dans les Pyrénées et à toutes les époques. Les montreurs d'ours pyrénéens, en particulier ariégeois, ont acquis une réputation de savoir-faire bien au delà de leurs frontières d'origine.

 

/!\ Coronavirus : suspension de toute activité du club alpin de Pau /!\Voir message du comité directeur